• Hermès > Carrés > Fleurs et Papillons de Tissus


    2013

    Ce carré est inspiré des tissus exposés au Musée des Tissus et des Arts Décoratifs de Lyon.

    Sur le site internet du musée, nous pouvons lire :

     "Les collections sont orientées selon deux grands pôles : l'Orient et l'Occident. Tapisseries coptes, tissus de la Perse sassanide, tissus byzantins et musulmans, tapis d'Asie mineure, retracent l'évolution des civilisations orientales.

    La genèse de l'Occident se fonde sur les productions de Sicile et des républiques italiennes, bientôt relayées par l'essor artistique fran�ais. Les productions lyonnaises occupent une place prépondérante avec les dessinateurs ornemanistes Pillement, Philippe de Lasalle ou Dugourc.

    Le XIXe siècle est illustré par les commandes impériales et royales, qui ont permis une reprise de l'activité textile lyonnaise. Le savoir-faire lyonnais est enfin confirmé jusqu'au XXe siècle avec des talents tels que Raoul Dufy et Sonia Delaunay.

    Tissus et tapisseries coptes : Evocation des premiers chrétiens d'Egypte à travers des tissus d'habillement et d'ameublement trouvés dans des tombes lors de fouilles exécutées à la fin du XIXe siècle.

    Tissus d'Orient : Tissus de la Perse sassanide, byzantins et musulmans - soieries bouyides, tapisseries fatimides, tissus persans du XVIe au XVIIIe s., tissus d'Asie Mineure et ottomans - et tapis, qui retracent l'évolution des civilisations orientales dès les premiers siècles de notre ère.

    Tissus d'Extrême-Orient : Reflet de la production textile chinoise et japonaise, principalement des XVIIIe, XIXe et XXe siècles.

    Tissus d'Occident : Panorama de l'histoire du textile européen, Espagne, Italie, Angleterre, Allemagne, France et notamment Lyon, à travers des étoffes tissées et imprimées, ornements d'église, broderies, costumes, dentelles et passementeries."


    Les artistes qui ont réalisé ces tissus se sont très souvent inspirés de la nature et plus précisément des fleurs. J'ai donc essayé de représenter ce lien invisible qui relie l'inspiration et le travail de ces artistes que des siècles séparent. Pour cela, j'ai choisi le symbole des papillons car le vol du papillon est comme une sorte de danse aléatoire et créative qui permet de butiner à travers différentes époques même très éloignées. Leurs ailes sont en forme d'éventail et chaque papillon est porteur d'un motif de tissus appartenant au Musée. Le choix des tissus a été guidé par la représentation graphique des motifs floraux à travers les siècles : des fragments de tissus égyptiens datant de l'époque copte, des tissus espagnols datant des années 1400 et du début du XVIIe siècle, des toiles imprimées indiennes du XVIIIe siècle, des étoffes de Java du XIXe siècle, des tissus turques du XVIe siècle, en passant par des motifs dessinés sur des ceintures de kimono ou des robes de thé�tre No et des lampas chinois du XIXe siècle. Mais aussi des lampas italiens du XVIIe en passant par des lampas espagnols du XVe/XVIe siècle et des tissus lyonnais du XVIIIe siècle ainsi que des tissus d'ameublement lyonnais du second empire. Les fleurs en arrière-plan sont inspirées de ces mêmes tissus.

    La Maison Hermès et le Musée des Tissus de Lyon ont organisé une exposition autour de ce carré. Cette exposition explique la création du carré mais aussi sa fabrication en présentant les différentes étapes nécessaires pour aboutir à un carré de soie Hermès. Cette exposition est visible jusqu'au 5 janvier 2014.

    Voici quelques articles parus au moment de l'inauguration de cette exposition :

    - Christine Henry s'inspire du patrimoine de Lyon pour créer un carré Hermès
    - Un carré de soie Hermès inspiré par le musée des Tissus de Lyon
    - Un nouveau Carré de Soie Hermès au Musée des Tissus de Lyon! 
    - Musée des Tissus de Lyon, de l'Antiquité au contemporain 
    - Lyon dans la soie 
    - Quand la maison Hermès prend le musée des Tissus pour Muse... 

Autres Carrés